Régulation des activités de sécurité électronique au Cameroun : l’ANTIC a l’œuvre


  Comme dans nombre de pays du monde, le Cameroun connaît à son tour une nette percée de la cybercriminalité qui est cette activité consistant à utiliser les systèmes et réseaux informatiques en général et l'Internet en particulier pour poser des actes criminels ou proscrits par la loi.
  Fort de cet état, le Président de la République du Cameroun a promulgué deux lois. La première relative aux communications électroniques et la deuxième à la Cybercriminalité et la cybersécurité. La première confère à l’Agence Nationale des Technologies de l’Information et de la Communication la mission de régulateur de l’Internet au Cameroun et la deuxième, celle de régulateur des activités électroniques.
  En sa qualité d’organisme public en charge de la régulation des activités de sécurité électronique, l’Agence Nationale des Technologies de l’Information et de la Communication (ANTIC) entend barrer la voie à ce fléau en maîtrisant et en contrôlant l’outil Internet. Outil dont se servent les cybercriminels pour commettre leur forfaiture (intrusion, phishing, scamming, spamming, virus, logiciels malveillants, etc).
  Pour ce faire, la première action entreprise par l'ANTIC, est la mise en place d'un cadre de régulation de l'Internet. Ce cadre va permettre de développer les moyens légaux et techniques qui favoriseront le développement harmonieux et efficace de l'Internet.
  La seconde, est le développement de l'activité de l'audit de sécurité des systèmes d'information des organisations publiques et privées. Cette activité va permettre de maintenir les systèmes d'information à un niveau de sécurité acceptable pour pouvoir dissuader en permanence les cybercriminels.
  La troisième, est le développement de l'activité de la veille sécuritaire et de réponse aux incidents informatiques. Cette activité qui passe par la mise en place d'un Computer Emergency Response Team (CERT) va permettre d'entreprendre des actions proactives et curatives liées à la sécurité des systèmes d'information.
  La quatrième, est le développement de l'activité de certification électronique. Cette activité qui nécessite la mise en place d'une infrastructure clé publique (PKI) va permettre d'offrir aux usagers de l'Internet la même sécurité à laquelle ils ont droit dans le monde ordinaire, à savoir : la confidentialité, l'intégrité, l'authentification et la non-répudiation de leurs transactions.

 

 

Alerte de Sécurité

Emission Radio ANTIC.CM