La numérotation Internet passe de 32 à 128 bits


Il y a quelques temps encore, environ 4,3 milliards de numéros étaient disponibles pour la connexion de la population mondiale. Insuffisant, étant donné que celle-ci s’élève à plus de 7 milliards d’individus actuellement. Pour éviter que 3 milliards de personnes soient coupées du monde, l’IPV6 a été officiellement lancé au niveau mondial le 6 juin 2012. Ainsi, la numérotation passe de 32 à 128 bits, soit des centaines de milliards de numéros possibles pour connecter des générations et des générations d’humains et des objets.

« Comme le système de numérotation du téléphone ou des plaques d’immatriculation des véhicules, l’internet avait besoin des mises à jour pour répondre aux besoins évolutifs et spatio-temporels des usagers. C’est actuellement l’outil de communication le plus utilisé dans le monde. Pourtant, l’IPV4 (Internet Protocol Version 4), en service dans le monde entier jusqu’en 2011, avait uniquement prévu des adresses numériques à quatre nombres : de 0 à 255 (32 bits) », explique le Responsable de Internet Society Cameroon Chapter, Janvier NGNOULAYE.

Les grands fournisseurs de trafic et de contenus Internet comme Google, Facebook, Yahoo, Hotmail entre autres, ont assuré immédiatement le basculement de leurs systèmes sur le nouveau protocole. Le Cameroun n’est pas en reste, ISOC Cameroon Chapter prône l’accélération du processus de migration vers le nouveau protocole. A ce titre, un atelier est prévu, du 12 au 14 juillet 2012 à Douala, pour sensibiliser la communauté camerounaise des TIC sur les enjeux et les opportunités du protocole IPV6.

arr2 Page précédente arr2

Alerte de Sécurité

Emission Radio ANTIC.CM