CINQUANTENAIRE DE LA REUNIFICATION DU CAMEROUN: L’ANTIC EN ACTION

Dans le cadre de la célébration du Cinquantenaire de la Réunification du Cameroun qui s’est déroulée à Buéa le 20 février 2014, l’ANTIC a intensifié avant, pendant et après l’évènement la surveillance du cyberespace national à travers la surveillance des sites web  de l’évènement et ceux des administrations publiques, et procéder à l’identification des usagers des cybercafés de la ville de Buéa.

Ce rôle joué par l’ANTIC pendant l’organisation du Cinquantenaire, avait été clairement défini lors d’une réunion présidée par le Ministre des Postes et Télécommunications, Jean Pierre BIYITI BI ESSAM, le vendredi 07 février 2014 dans son département ministériel.

Cette réunion qui réunissait autour du Ministre les différents Responsables des structures placées sous sa tutelle, avait pour objectif d’établir la feuille de route de la participation du secteur des Télécommunications et des TIC à cet évènement d’envergure.

De façon pratique, l’ANTIC a soumis les sites web de l’évènement et ceux des administrations publiques à une surveillance intense et permanente afin de prévenir, détecter et répondre promptement à tout incident de sécurité susceptible de perturber le bon déroulement des festivités.

La surveillance des sites web de l’Etat est une activité permanente de l’ANTIC qui l’exerce dans le cadre de sa mission de veille sécuritaire qui lui a été assignée par la loi N° 2010/012  du 21 décembre 2010. L’objectif de cette surveillance continue est de pouvoir détecter en temps réel les incidents de sécurité qui pourraient affecter ces sites. Dans le cadre de cette activité, deux types d’incident de sécurité retiennent l’attention des agents de l’ANTIC : les dénis de service et l’altération illicite du contenu des sites web.  

Dans le cas particulier de la période de la célébration du Cinquantenaire de la Réunification, les agents de l’ANTIC ont juste amplifié cette surveillance à cause de l’augmentation du niveau de risque et de l’importance de l’évènement.

Dans cette perspective, les agents de l’ANTIC ont été déployés tant à Buéa qu’à Yaoundé et ont effectué la surveillance, de jour comme de nuit, des ressources du cyberespace impliquées dans l’organisation du Cinquantenaire.

Cette surveillance a été effectuée par les agents du Centre d’Alerte et de Réponse aux Incidents Cybernétiques de l’ANTIC. Ces derniers ont tout d’abord procédé à une détection des failles de sécurité des sites web de l’évènement qui ont été transmises aux développeurs de ces sites. Ensuite, un planning a été établi pour permettre aux agents de l’ANTIC de pouvoir se relayer dans l’exécution de la surveillance qui consistait à effectuer en permanence des tests à l’aide de nos outils pour pouvoir détecter des cas d’indisponibilisé et d’altération illicite du contenu sur un total de cent huit (108) sites web.

De même, l’ANTIC s’est assurée en collaboration avec la CAMTEL et l’ART qu’aucune attaque ne pouvait perturber la retransmission en direct de cet évènement historique. Sur place à Buéa, les agents de l’ANTIC ont également amené les responsables des cybercafés à procéder à l’identification de leurs usagers suivant les consignes qui leurs ont été prescrites.

Ce travail de surveillance du cyberespace, était supervisé en temps réel par Monsieur le Directeur Général de l’ANTIC, Dr. EBOT EBOT ENAW qui se trouvait à Buéa, lieu de l’évènement.

Au terme de cette intense activité qui a duré cinq (05) jours, un bilan positif a été enregistré car aucune attaque n’a été connue au cours de cette période. De toutes les façons, les agents de l’ANTIC étaient prêts à  faire face à toute attaque éventuelle des cybercriminels.

Alerte de Sécurité

Emission Radio ANTIC.CM