Rapport du Séminaire e-Government 2008


En partenariat avec l’United Nations University/International Institut of Software Technology (UNU/IIST) et l’Université de Yaoundé I (UYI), l’Agence Nationale des Technologies de l’Information et de la Communication (ANTIC) a organisé, du 12 au 14 mars 2008 au Palais des Congrès à Yaoundé, un séminaire sur le gouvernement électronique à l’intention des hauts responsables des administrations publiques et des six (6) universités d’Etat.

Ce séminaire a connu la participation de toutes les administrations publiques. Les travaux se sont déroulés en deux parties : la cérémonie d’ouverture, suivie des exposés de l’UNU/IIST, du Ministère des Postes et Télécommunications (MINPOSTEL), de la Communauté Urbaine de Yaoundé (CUY), de l’Université de Yaoundé I et de CFAO Technology, et la formation des responsables informatiques des administrations publiques.

Dans son mot de bienvenue, le Dr. Ebot Ebot Enaw, Directeur Général de l’ANTIC, a souligné l’intérêt du séminaire, à savoir mieux préparer les responsables de l’administration publique à rendre, au moyen des TIC, les services publics plus accessibles aux citoyens et aux entreprises, avec pour finalité l’amélioration du fonctionnement interne de l’Etat. Il a également mis en exergue plusieurs avantages du gouvernement électronique tels que :

  • la disponibilité permanente des services publics grâce à l’Internet ;
  • la structuration des services publics en fonction des besoins des administrés, non pas en fonction de la structure interne de l’administration ;
  • l’amélioration et l’accélération du suivi et du traitement des dossiers ;
  • une plus grande transparence et pro activité de l’administration ;
  • la simplification des procédures administratives ;
  • une plus forte implication des citoyens à la gestion des affaires administratives.

Dans son mot d’ouverture du séminaire, Dr. Dorothy L. NJEUMA, Recteur de l’Université de Yaoundé I, a dégagé l’importance de la coopération avec l’UNU/IIST dans le cadre d’un partenariat qui permettra notamment :

  • le renforcement des capacités ;
  • l’échange des expériences, des bonnes pratiques en matière d’administration électronique ;

Dans sa communication, le MINPOSTEL a présenté l’infrastructure de sécurisation des échanges dans un système de gouvernance électronique dénommée Public Key Infrastructure (PKI).

La Communauté Urbaine (CUY) dans son exposé a mis un accent sur ses enjeux de la gouvernance électronique qui permettront d’améliorer la vie du citoyen de son ressort territorial. Il s’agit entre autres de :

  • la prise en compte des besoins des citoyens ;
  • l’amélioration du confort des usagers ;
  • la promotion des TIC ;
  • la transparence dans la gestion ;
  • le suivi des adresses des individus ;
  • le répertoire des restaurants ;
  • la délivrance des actes de la vie civile ;
  • la communication et les échanges avec les élus municipaux ;
  • le ramassage des ordures et recyclage des déchets ;
  • l’entretien de la Voirie Municipale (routes existantes et en projets) et l’adressage des routes.

L’intervention de l’Université de Yaoundé I a porté sur le programme de développement de la cyber-éducation au Cameroun qui a pour objectif de permettre aux jeunes d’être aptes à l’utilisation de l’outil informatique et d’inciter les enseignants à développer des contenus numériques.

S’agissant de la communication de CFAO Technology représentant le secteur privé, elle a été centrée sur les obstacles au développement du e-government au nombre desquels :

  • la résistance des hommes au changement et à la transparence ;
  • le cadre législatif non encore adapté au développement des TIC ;
  • l’insuffisance des investissements dans les infrastructures de télécommunications ;
  • l’absence d’une infrastructure TIC mutualisée dans l’administration publique ;
  • les coûts d’accès aux TIC encore élevés.

Pour ce qui concerne la formation, celle-ci a été animée par deux experts de l’UNU/IIST, Dr. Tomasz JANOWSKI, Chef de l’International Institut of Software Technology (IIST) et Dr. Adegboyega OJO. Quatre-vingt (80) participants ont été enregistrés à cette formation qui s’est étalée sur trois (3) jours. Cette formation dense a porté sur les thèmes suivants :

  • l’Introduction au Gouvernement Electronique ;
  • la Planification Stratégique pour le Gouvernement Electronique ;
  • les Technologies pour le Gouvernement Electronique ;
  • l’Ingénierie de Structures et des Processus pour le Gouvernement Electronique ;
  • l’Adaptation de la Technologie au Développement de l’Organisation ;
  • les Exemples et les Meilleures Pratiques en matière de Gouvernance Electronique ;
  • la Construction d’une Communauté d’Expériences pour la Gouvernance Electronique.

Par ailleurs, les experts de l’UNU/IIST ont entretenu les participants sur l’expérience réussie du Gouvernement Electronique à Macao.

Cette formation a été sanctionnée par la délivrance des certificats de formation aux apprenants et la mise à leur disposition sous forme numérique de tous les supports de formation.

Recommandations :
Compte tenu de l’importance que revêt le gouvernement électronique, deux recommandations fortes ont été exprimées :

  • le renforcement des capacités des personnels administratifs et techniques, ainsi que des enseignants et chercheurs ;
  • la mise en place de la stratégie de développement du gouvernement électronique au Cameroun.
arr2 Page précédente arr2

Alerte de Sécurité

Emission Radio ANTIC.CM